Goran Bregovic – Ederlezi

Paru trois ans après le succès d’Underground, le film d’Emir Kusturica pour lequel Bregovic écrivit sa bande originale la plus connue, cet album en reprend plusieurs titres mais aussi de ses autres compositions pour le cinéma. Dans la tradition tsigane, Ederlezi est le nom d’une fête célébrant l’arrivée du printemps. C’est aussi le second morceau du disque, extrait du Temps des Gitans et qui démarre par une complainte a cappella, soutenue par des cordes légères et des percussions éthérées, vient s’ajouter une voix off et les cordes s’amplifient, la mélodie est reprise en chœur et ça monte en flèche, impeccablement produit au sein d’un mille-feuille sonore aux textures complexes, d’une grande harmonie… Avec Iggy qui fait de la pop sur TV Screen, Cesaria Evora pour Ausencia et même Scott Walker avec Man from Reno, ce cd permet un voyage quintessencié au(x) pays du plus célèbre compositeur balkan.