Georges Brassens – Les Chansons de sa Jeunesse

Brassens ne faisait pas les choses à moitié, aussi quand il décide d’aider l’association Perce-Neige de son ami Lino Ventura, plutôt que de participer à un jeu radiophonique il offre d’interpréter 27 chansons qui ont marqué sa jeunesse. Aux côtés de Georges Tabet (chant), Jean Bertola (piano), Joël Favreau (guitare) et Pierre Nicolas (contrebasse), et réalisé en seulement deux jours dans les studio de RMC, cet enregistrement dégage une joie contagieuse, dopé sans doute à l’idée de chanter Charles Trenet (Boum, Terre), Jean Boyer (Avoir un bon Copain, Pour me Rendre à mon Bureau) ou Jean Nohain (Puisque vous Partez en Voyage). Une traversée rare en son genre à travers un demi-siècle de chanson française, le cd s’achevant sur une curiosité discographique avec les versions espagnoles de La Cane de Jeanne, La Mauvaise Réputation et Le Testament, brutes de studio et qui valent le détour. Brassens s’en ira cinq mois plus tard, laissant dans ses cartons des dizaines de textes.