Georges Brassens – La Non-Demande en Mariage

Composé pour l’essentiel des chansons de Misogynie à part, paru en 1969, avec ce sixième cd Brassens a l’air d’accuser le coup. C’est pourtant cette même année qu’a eu lieu une rencontre radiophonique unique entre lui, Jacques Brel et Léo Ferré, pour le compte de RTL et où ils ont longuement évoqué leur musique ; en fait ce n’est pas lui qui a changé mais le monde tout autour, et l’on imagine que ses histoires d’ivrogne dévalisé (L’Épave) ou sa nostalgie pour le temps jadis (Le Moyenâgeux) ont pu le faire passer pour un vieux con auprès des soixante-huitards… Heureusement, avec La Non-Demande en Mariage le disque s’ouvre sur l’une des plus belles chansons d’amour (je parle dans l’absolu) ; mais entre le fantasme de La Religieuse et cette Poignée de Main moite des regrets d’antan, c’est un peu vrai que l’on s’y emmerde, vous dis-je… Heureusement, le poète est assez fort pour encaisser tout ça, et reviendra mieux inspiré.