Georges Brassens – La Mauvaise Réputation

Né à Sète en 1921, Georges Brassens est un auteur-compositeur-interprète et poète français. Entre une mère dévote et un père libre-penseur, sa scolarité est animée de menus larcins qui le poussent à monter à Paris dès 1939, chez sa tante Antoinette. En mars 1943, il part pour un an dans un camp de travailleurs en Allemagne, où il ne retournera plus à la faveur d’une permission lui permettant de revenir à Paris, où Jeanne Planche, une amie de sa tante, va l’héberger jusqu’à la fin de la guerre et bien au-delà… Il écrit des chansons qu’il ne s’imagine pas interpréter lui-même, décroche une audition à Montmartre en 1952, dans le cabaret de Patachou qui croit en lui, tout comme Jacques Canetti qui va produire son premier album. Dans l’intégrale que je possède, La Mauvaise Réputation regroupe également des chansons de ses deux disques suivants, Le Vent et Les Sabots d’Hélène. On y retrouve Le Petit Cheval d’après un poème de Paul Fort (ma chanson préférée quand j’avais 5 ans), Bancs Publics, Brave Margot ou Le Gorille : au-delà des mots c’est éternel. Chef-d’œuvre discographique.