Général Alcazar – Des Sirènes et des Hommes

Pour son quatrième album, paru en 2000 chez MSI, outre ses habituels guitare et mélodica le Général adopte la sonorité élégante du bouzouki. Avec Des Sirènes et des Hommes, Patrick Chenière propose une nouvelle suite de comptines et de révoltes, où la sobriété des mélodies le dispute à sa façon si particulière de scander ses textes. Les mots viennent du fond de la gorge, hachés menus ou bien s’étirant comme une litanie, les phrases fusent et cette façon ménage à nos oreilles des plages d’émotion insoupçonnées… Aux percussions exotiques s’ajoute un orgue hammond ou le piano de Comelade sur un émouvant Bleu Tahitien, de son côté le Général lui rend hommage avec L’Homme en Noir, puis il éduque la jeunesse (La Prudence), chante l’ennui (Je Fume) et l’amour (Nous Sommes d’accord) ou bien réaffirme son credo (Mon Curriculum) ; très à l’aise sur ce disque initiatique et qui surprend à chaque écoute, en vous flanquant des frissons partout. Un album que j’ai eu la chance de voir incarné sur la scène intimiste de la Maroquinerie, à Paris l’année de sa sortie.