Fuck Buttons – Tarot Sport

Un an après le diabolique Street Horrsing, les frappés du bouton récidivent avec Tarot Sport, un second album qui en reprend la recette avec quelques modifications allant à l’encontre de l’effet « maelström » tellement impressionnant sur Street Horrsing. Mais nous partons de très haut, et Tarot Sport mérite une attention que Surf Solar impose d’emblée, suivie des grooves exaltants de Rough Steez et The Lisbon Maru ; sans parler de l’entonnoir à sensations Olympians… Moins noise et plus drone, Tarot Sport ne se contente pas pour autant d’étirer des nappes de bourdon, loin de la pratique (au demeurant sublime) des américains Earth ; c’est cet art de l’empilement qui fait le génie des FB, puisant le meilleur de l’ambient, du noise et du post rock afin de restituer cette pâte extravagante, jaillie d’un tube de dentifrice en apesanteur… Et même si trop de sophistication finit par nuire à l’album (Phantom Limb est agaçant et les deux derniers morceaux n’ont pas le panache espéré), Tarot Sport réserve de grands moments.