Frédéric Chopin – Études opus n°10 et 25

Fin 1830, Chopin est à Vienne où les débuts sont difficiles hors de sa Varsovie natale. Il va néanmoins y composer l’essentiel de ses Études, dont la virtuosité les place bien au-delà de leur vocation pédagogique initiale. Dédié à Franz Liszt, l’opus n°10 contient 12 études et s’ouvre sur celle que l’on a comparée à une Cascade, parmi les plus difficiles à interpréter selon le pianiste Vladimir Horowitz. Il faut dire que l’entrée en matière est saisissante, la main droite arpentant sans repos plusieurs octaves durant 2 minutes 20, qui devaient en paraître bien davantage à l’apprenti musicien tandis qu’installés dans notre fauteuil, nous savourons ce moment de grâce. C’est cependant la troisième étude qui est la plus connue, dont la mélodie a été reprise par Serge Gainsbourg sur Lemon Incest en 1985, en duo avec sa fille Charlotte. L’opus n°25 se constitue de 12 autres études composées à Paris, avec en particulier la n°5 et bien nommée Fausse Note pour sa disharmonie volontaire… Interprétées par Samson François, ces Études où se côtoient puissance et nostalgie sont une voie de choix pour découvrir Chopin.