Franz Schubert – Sonate pour Piano n°21/Mélodie Hongroise/Moment Musical n°2…

Composée en 1928, un an après la mort de Beethoven auquel Schubert rend ici hommage, la Sonate pour Piano n°21 (D960) est faite de modulations multiples, un climat composite s’installant dès l’Allegro moderato entre agitation et recueillement ; le sombre Andante con moto suivi d’un Scherzo tonifiant avant le final Allegro ma non troppo où la pulpe des doigts rebondit sur les touches, prodiguant un feu d’artifice au coin du cœur… Mais si l’on a que quatre minutes au lieu de quarante-cinq, il suffit d’écouter la Mélodie Hongroise écrite en 1824 pour éprouver toute la force du romantisme schubertien, nostalgique et enlevé tout comme le Moment Musical n°2, plus mesuré et néanmoins ravissant sur ce disque paru chez Harmonia Mundi en 1996, enregistré l’année précédente par Michèle Scharapan et annonciateur de l’incontournable Trio pour Piano et Cordes n°2.