Explosions in the Sky – The Earth is not a Cold Dead Place

Paru en 2003 chez Temporary Residence, The Earth is not a Cold Dead Place n’apporte rien de significatif par rapport au précédent, il y souffle même un manque d’audace qui m’a toujours laissé sur ma faim. Les protagonistes ont l’air de roder leur petite mécanique avec des montées au climax tellement travaillées au piolet qu’ils passent à côté des anfractuosités, quitte à désencorder ceux qui aiment profiter de la vue… Leur attirance pour la ligne mélodique persiste à la manière de Maserati, mais l’ouvrage est trop pressé d’arriver au sommet pour prétendre au rang de concept album post rock, bien trop lisse au contraire d’un Hex, de CODY ou de Millions Now Living Will Never Die… Il y a tout de même une pépite pour animer la patinoire, Memorial qu’il m’arrive d’extraire pour me réchauffer les mains, avant de retirer mon passe-montagne.