Eurythmics – Sweet Dreams (are Made of This)

Paru en janvier 1983, le second album d’Eurythmics amplifie l’usage de synthés analogiques et autres boîtes à rythmes, tout en conservant sa singularité avant-gardiste à travers le chant d’Annie Lennox, et dans une certaine mesure le personnage androgyne qu’elle met en scène dans des clips abondamment diffusés sur MTV… Enregistré à l’écart des studios et avec un matériel basique, Sweet Dreams (are Made of This) est un disque chaleureux où se côtoient de nombreux parfums : onirique avec Love is a Stranger, The Walk et bien sûr le titre éponyme, son synthé gras et la voix démultipliée de Lennox perdue dans ses vocalises ; obsessionnel sur Somebody Told Me et enfin torride avec This City Never Sleeps, une chanson indissociable du film 9 Semaines 1/2, plus sensuelle qu’un Joe Cocker disant qu’on peut garder notre chapeau… Un album qui sort du cadre, hors bords et hors genre.