Eminem – The Eminem Show

Deux ans après le fracassant The Marshall Mathers LP et désormais adopté par un large public, l’enfant terrible de Detroit présente son quatrième album sous la forme d’un Eminem Show à la production réjouissante, signée là encore Dr. Dre assisté de Jeff Bass, riche de grands moments avec Without Me ou Superman, deux titres où le Marshall trop respecté rappelle son homologue ordurier Slim Shady, sans lequel « the world is so empty… » Évoquant pêle-mêle les problèmes raciaux, la guerre ou le fait que personne n’aime la techno de Moby, Eminem continue à se défouler sur sa mère (Cleanin’ out my Closet) tout en développant une fixation sur sa propre fille Hailie, alors âgée de 7 ans et qu’il idéalise à tour de bras… Un opus assagi dont le ton se veut surtout ironique, dont je retiendrai encore Say What You Say car ses albums suivants ne m’ont plus vraiment convaincu… Il paraît qu’il a rendu hommage à sa mère dans une chanson en 2013 et qu’il interprète des duos avec Rihanna ; quand le rap s’excuse pour mieux se complaire dans le prime time, je préfère réécouter 2001 de Dr. Dre ou le Stankonia d’Outkast.