Earth – Hex; or Printing in the Infernal Method

Paru en 2005, Hex; or Printing in the Infernal Method est le quatrième enregistrement studio d’Earth. Après une interruption de neuf ans, le trio devient quintet et fait quelques concessions en faveur de la mélodie, ajoutant à leurs guitares alanguies un banjo, un carillon et un trombone. Du coup, par rapport à Earth 2 leur musique perd en singularité et se rapproche de ce que Neil Young avait fait neuf ans plus tôt pour le film Dead Man de Jarmusch ; ou encore des ambiances dévastées de GY!BE, comme sur les morceaux Left in the Desert ou Raiford… Situé entre avant-garde et ambient metal, moins saturé et peut-être moins oppressant, cet album est un bon moyen de découvrir ce groupe. Je n’avais pour ma part acquis Earth 2 qu’un an plus tard, et c’est dans ce même ordre que j’en recommande l’approche à quiconque s’intéresse aux territoires non piétinés par les cow-boys, entre bourdonnements organiques et pensées impalpables. Couverture et livret sont magnifiques, évoquant en photographies la conquête de l’Amérique.