Duke Ellington – Jazzplus

Accompagné du trompettiste Ray Nance et son big jazz band, Duke interprète ici 16 morceaux enregistrés lors de trois concerts différents, de 1957 à 1958. J’ai découvert Ellington avec cette compilation où figurent des versions alternatives de The Mooche et de Perdido : celles-ci ont tant été jouées que selon la configuration de l’orchestre, les variations sont grandes. On a ici des prises brutes de scène, très naturelles et où les musiciens parlent entre eux pendant les solos tandis que Duke prend la parole à la fin des titres, annonçant par exemple Harry Carney au saxo baryton sur Sophisticated Lady… Il y a aussi la reprise d’un standard de Fats Waller, Honeysuckle Rose enregistrée en 1955, et le One o’Clock Jump de Count Basie… Ellington sera actif jusqu’à sa mort à 75 ans, on lui doit des centaines de compositions et une grande influence sur la manière d’incarner le jazz.