Dominique A – Remué

Ce quatrième album s’ouvre d’une façon peu banale, avec Comment certains vivent dont les premières secondes sont délibérément étouffées, brutes de décoffrage pour soudain faire entrer une voix entière, débitant des phrases qui parlent à chacun. Le fond est sale et on va s’y baigner ensemble, semble indiquer Dominique A soutenu par des guitares saturées, lentes et insidieuses, traînant à leur suite ses textes les plus noirs. J’ai eu l’occasion de le voir en concert, cette année-là à Paris, dans une petite salle où il se tenait immobile devant son public, à scander ces mots assommants, comme une thérapie de groupe dénuée de perspective. L’édition digipack ne dépareille pas, exit la touche sensuelle de Françoiz Breut, Olivier Dangla a photographié une étendue rocailleuse truffée de formes géométriques, laissant sur la pochette un manque dans le motif. Une absence, un trou.