Depeche Mode – Black Celebration

Cinquième album studio de Depeche Mode, Black Celebration reprend à bien des égards là où Some Great Reward s’était arrêté, un an et demi plus tôt. D’une tonalité encore plus sombre, où les claviers ont délaissé la pop pour aborder les contrées glaciaires de It Doesn’t Matter Two et sa vague decrescendo, figée dans l’espace ; World Full of Nothing où l’hymne à l’amour vain, ou encore le tentateur Dressed in Black, dont la ronde electro donne l’impression d’une farce macabre. Un album où l’espoir n’est pas le maître-mot, Martin Gore et Dave Gahan se partageant le chant selon les morceaux ; mais il y subsiste quelques respirations artificielles, comme le single Stripped qui ne cadre pas vraiment avec l’ensemble, durant lequel on pourra feuilleter un livret soigné proposant les paroles. Quant aux bonus, on retiendra l’emphatique Black Day.