Dead Can Dance – Within the Realm of a Dying Sun

Paru en 1987, Within the Realm of a Dying Sun est le troisième album des Dead Can Dance. Mués en petit ensemble symphonique avec violons et violoncelles, un tuba, un trombone et un hautbois, Lisa Gerrard et Brendan Perry déroulent un tapis noir d’une trame homogène impressionnante. Anywhere Out of the World passe la première couche comme on enduirait de goudron un délinquant moyenâgeux, Windfall accompagnant sa lente procession vers la place publique, In the Wake of Adversity… Puis Lisa nous perd dans les méandres de sa voix, ensorcelante sur Cantara et angélique dans Summoning of the Muse, l’album se terminant sur une oraison que ne renieraient pas les Cocteau Twins… Un disque aux envolées multiples, enjôleur et dont les charmes autorisent toutes les interprétations ; unique dans le parcours des DCD qui vont ensuite s’orienter vers un son plus world que dark, rompant le sortilège ici pleinement réalisé.