David Sylvian – Brilliant Trees

David Sylvian est un chanteur et compositeur britannique né en 1958. Après s’être illustré au sein du groupe de new wave Japan de 1974 à 1982 , il collabore avec Ryuichi Sakamoto avant de sortir son premier album solo deux ans plus tard, Brilliant Trees chez Virgin… Ça démarre funk avec Pulling Punches et ses trompettes exaltées ; The Ink in the Well est plus tendre, la voix éraflée de Sylvian se mariant aux tonalités jazz de la basse, avant de conquérir l’espace cotonneux de Nostalgia et les claviers tempérés de Red Guitar. Il en va différemment de la seconde face, dont les trois morceaux se vivent en une seule séquence d’une beauté complexe faite de piano préparé et de synthés downtempo, de percussions exotiques avec la participation de Holger Czukay au cor et à la guitare… Backwaters en est le diamant, une échappée brumeuse qui me fait penser à Tilt, suivie du titre éponyme où l’on retrouve son chemin en parcourant les photos noir et blanc du livret, signées Yuka Fujii… Oubliée la similitude avec Roxy Music ressentie au début du disque ; articulé en deux parties comme Low, Brilliant Trees n’est pas près de s’affadir.