Cocteau Twins – Heaven or Las Vegas

Comme s’ils avaient voulu annoncer la couleur dès la couverture de ce sixième album, où des entrelacs de lumière vive dansent au firmament, avec Heaven or Las Vegas les Cocteau Twins prennent un virage délibéré vers une clarté qui ne leur sied pas. Les instruments pourtant sont les mêmes, de Fraser entourée de ses clones vocalisant à la guitare de Guthrie et la basse de Ramyonde agréablement mise en avant ; mais l’ambiance semble apprêtée et les chansons tenues en laisse, comme s’ils n’y croyaient plus qu’à moitié… La tonalité a nettement glissé vers un son pop pour ne pas dire sautillant, où chacun s’agite dans son coin sans plus participer d’un même mouvement vers ces sommets de lyrisme tourmenté auxquels nous étions habitués… Hormis Fifty-Fifty Clown et peut-être Road River and Rail, cela en deviendrait presque quelconque ; la suite sera encore plus catastrophique, car le groupe va quitter 4AD et renoncer à son identité.