Cocteau Twins – Blue Bell Knoll

Le temps d’une incartade aux côtés de Harold Budd et l’album The Moon and the Melodies, le trio écossais est de retour avec Blue Bell Knoll, un cinquième album flamboyant et où chacun tient sa place de façon à mettre en musique cet univers sonore inimitable, où The Itchy Glowbo Blow et Spooning Good Singing Gum font office de machines à frissonner dans son fauteuil, pour ne rien dire du morceau titre, Blue Bell Knoll ouvrant l’album telle une spirale à remonter le temps de sa propre vie, le long de l’épine dorsale… C’est en 1992 que j’ai découvert les Cocteau Twins, avec cet album que j’ai longtemps considéré comme un de mes meilleurs disques, je l’avais même emporté en auditorium afin de choisir mes prochaines enceintes hi-fi ! J’étais jeune… À présent, si je reste attaché à ce disque où Liz, Robin et Simon sont au faîte de leur maturité, je dirais que l’essentiel est derrière eux, dans ces albums qu’à l’époque je ne connaissais pas encore… Mais leur conviction est intacte, et tandis que démarre Carolyn’s Fingers, c’est sans doute le disque que je recommanderais pour découvrir les Cocteau Twins.