Charlélie Couture – 109

Paru en 2001, 109 (prononcer « sang neuf ») est le quinzième album de Charlélie. Il marque aussi ses vingt ans de carrière et adopte le son pop alors en vogue au sein de la variété française, allant jusqu’à sous-titrer l’album poèmes électro, de la même écriture manuscrite avec laquelle il avait signé ses indétrônables Poèmes Rock… Entrevu (On Aurait pu s’Aimer) ou réalisé (Elle Tient la Carte), l’amour tient une large place dans cet album reluisant, mais en grattant l’émail on retrouve des sentiments plus complexes, comme le désenchantement face au monde (La Violence, Sang Neuf) ou le cynisme lorsque les liens deviennent des chaînes (Je m’Attache à Toi). Et si les arrangements sont parfois léchés à l’excès, la voix attachante de l’électron libre de la chanson française reste entière… Trois ans après ce disque, se sentant à l’étroit dans un hexagone qui ne reconnaît pas l’étendue de son talent, Charlélie déménage à New York afin d’épanouir ses envies multiples, de la peinture à la photographie. Il y a ouvert une galerie d’art, et continue à produire des disques.