Chapelier Fou – Al Abama

Moins d’un an après son premier disque, Chapelier Fou revient avec un mini album au titre facétieux, et qui passe encore plus vite qu’un ep des Boards of Canada… De quoi continuer à occuper le devant de la scène tout en se produisant à l’étranger, c’est peut-être aussi un clin d’œil aux deux ep publiés au début de sa carrière, c’est-à-dire à peine deux ans plus tôt… Al Abama est un peu le bras gauche de 613, dont il continue de tricoter l’univers et c’est pourquoi on s’y sent bien d’emblée ; du Mystérieux Message ponctué à la manière de ZNR (alias Joseph Racaille et Hector Zazou) au roboratif Right Place and Time Left, entre synthés sophistiqués et chœurs évaporés… Détaché souvent, mélodieux toujours, Chapelier Fou ne saurait être assimilé au courant minimaliste ou post rock, dont il ne partage pas les tourments. Non, s’il fallait le ranger ailleurs qu’au rayon des couvre-chefs, je le mettrais à côté de Pascal Comelade, pour sa capacité à planter un décor différent en deux temps trois bruissements, ainsi qu’une certaine économie de moyens. Et c’est déjà beaucoup.