Boards of Canada – The Campfire Headphase

Un album des Boards of Canada se reconnaît au bout de quelques secondes et ce troisième opus sorti en 2005 ne faillit pas à la règle, avec Into the Rainbow Vein qui plante aussitôt le décor, à peine a-t-on déplié le digipack à quatre volets débordant de vieilles photos de visages et d’animaux, de plongeurs, de gens derrière de gros ordinateurs… La mire de nos écrans cathodiques n’est pas loin, ni les samples du National Film Board of Canada, producteur de documentaires télévisés d’où le groupe tire son nom et nombre de leurs échantillons sonores… Une nouveauté apparaît pourtant dès le second morceau, avec l’utilisation de guitares électriques sur Chromakey Dreamcoat, et plus loin avec le célèbre Dayvan Cowboy. Et même si Peacock Tail, Sherbet Head ou ’84 Pontiac Dream offrent un trip que seuls les BoC savent organiser, ce choix imprègne tout l’album en lui retirant un peu de leur brise caractéristique… Mais nous nous asseyons volontiers autour de ce feu de camp onirique, pour écouter ce groupe qui n’a pas fini de tracer son propre sillon.