Bert Jansch – Jack Orion

Né à Glasgow en 1943, Bert Jansch est un chanteur et guitariste écossais de musique folk. Il fait ses armes dans les clubs autour d’Edinburgh, voyage à travers l’Europe où il subsiste grâce à sa musique avant d’être repéré par Transatlantic Records… Paru en 1966, son troisième disque Jack Orion débute avec un duo de banjo et guitare entraînant (The Waggoner’s Lad). Puis l’on découvre sa voix posée entre Dylan et Beau, avec The First Time Ever I Saw your Face et surtout Jack Orion, chant traditionnel égrené comme une comptine et qui occupe près du tiers de l’album… Nottamun Town est médiévale et Henry Martin est une avenue instrumentale ; à peine plus vieux que Neil Young, Bert Jansch cultive son folk à la racine et conclut avec Pretty Polly, une « murder ballad » trente ans avant Nick Cave…  Le livret contient des photos en noir et blanc, complétant ce disque trop court que j’écoute en général deux fois de suite.