Autechre – Confield

Rob Brown et Sean Booth forment Autechre en 1987 dans la région de Manchester. Ils fabriquent leurs premiers morceaux à partir de cassettes audio et de synthétiseurs récupérés, et trouvent leur nom en tapant au hasard sur le clavier d’un ordinateur. Autechre dans sa période glitch ne conviendra pas à tout le monde, un sous-genre qui consiste à manipuler des sons infimes tels qu’une rayure sur un vinyle ou une alarme système, mais il serait dommage de ne pas y goûter au moins une fois. Avec Confield, on est entre l’expérimentation d’un Pierre Bastien et le flux bruitiste d’un Merzbow, ou encore chez Aphex Twin mais sans la moindre ligne mélodique, à part peut-être les maillets mous sur Cfern, cédant quelques pouces à la monotonie. Cet album distribue ses secrets avec parcimonie, et ils sont nombreux ; des résonances de Parhelic Triangle aux tuyaux souterrains d’Uviol, on n’a pas fini de se prendre les pieds dans les pas d’Autechre.