Archive – With us Until you’re Dead

Chez Archive pas de contrat à durée indéterminée, exit Rosko John sur ce neuvième opus mêlant le lyrique et le rock, bienvenue à Holly Martin et sa voix plutôt lisse, en charge des morceaux les plus formatés comme Violently ou Hatchet, comme s’il fallait éviter que cet album ne tombe dans un déséquilibre trop profond. Je lui préfère Maria Q. et Silent demeure un moment-clé, même si elle aussi semble avoir été priée de rester sage. C’est à Pollard Berrier que l’on doit les morceaux de bravoure, à commencer par Wiped Out, mise en bouche progressive où son chant le cède à une superposition d’instruments dans un final ahurissant, mille-feuille servi comme un dessert à l’envers. Stick Me in my Heart enfonce le clou et s’enchaîne avec les martèlements de Conflict, où Dave Pen prend le relais dans une ambiance cataclysmique, évocatrice de Controlling Crowds… On est vacillant, ému. Déstabilisé. Il est possible que des larmes apparaissent. Damage et Rise font toutefois s’achever l’album sur une note optimiste, une constante chez Archive qui s’en voudrait de nous anéantir totalement.