Antonin Dvorak/Bedrich Smetana – Symphonie n°9/La Moldau

Antonin Dvorak est un compositeur tchèque né en 1841. Destiné à reprendre le métier de son père boucher, il intègre l’orchestre de son village puis l’école d’orgue de Prague à l’âge de 16 ans. Il se consacre entièrement à la composition à partir de 1871, vivant des leçons qu’il dispense, avant de connaître une renommée internationale avec le Stabat Mater en 1880, l’apogée de sa carrière étant atteint en 1893 avec la Symphonie n°9, écrite un an après avoir pris ses fonctions de directeur du Conservatoire national de New York… Dans cette symphonie dite « du Nouveau Monde », Dvorak a puisé son inspiration dans la culture indienne, aboutissant à une œuvre de portée universelle, triomphale et dont les premières mesures de l’Allegro Con Fuoco appartiennent à l’inconscient collectif… J’ai un faible pour le second mouvement, Largo et sa douceur sinueuse que je rattache à La Moldau, composée en 1874 par son compatriote et ami Bedrich Smetana ; Vltava à laquelle je dois une de mes plus fortes émotions musicales, lorsqu’à l’âge de 12 ans je l’avais entendue pour la première fois à l’école, assis à côté d’une fille que j’aimais à la folie.