Anton Bruckner – Symphonie n°7

Anton Bruckner est un compositeur et organiste né en Autriche en 1824. Il n’a que 13 ans lorsque son père décède, passera plusieurs années dans une abbaye puis sera jusqu’à 30 ans assistant dans une école paroissiale, où il compose son premier Requiem avant de tenir l’orgue à la cathédrale de Linz. Compositeur prolifique, il éprouve le désir d’écrire sa première symphonie après avoir vu Tannhäuser à l’âge de 39 ans ; mais son admiration pour Wagner n’est pas du goût de tous, la critique et le public ayant tendance à lui préférer Brahms… Sa véritable reconnaissance sera tardive, à l’occasion de sa Symphonie n°7 composée l’année de la mort de Wagner ; articulée en quatre mouvements dont le point culminant est le Scherzo très rapide, où cordes s’emballent et cuivres rutilent, où les flûtes émeuvent avant un Finale pompeux… Avec Karl Böhm à la baguette, ce disque aux accents mystiques peut faire passer une heure un dimanche de pluie, à se demander s’il existe d’autres chemins.