Alexander Spence – Oar

Alexandre « Skip » Spence est un chanteur et compositeur canadien né en 1946 à Windsor. Il se consacre très jeune à la guitare, intègre différents groupes de rock psychédéliques à partir de 1964, dont un passage remarqué en tant que batteur au sein de Jefferson Airplane ; mais son tempérament fantasque associé à un penchant pour le LSD le rendent incontrôlable et conduisent à son internement dans un hôpital psychiatrique en 1968, durant six mois pendant lesquels il écrit son unique album solo, Oar paru l’année d’après… Enregistré en sept jours, Skip est seul maître à bord et joue de tous les instruments, les cordes de sa guitare dépouillée suivant un chant délicat, confondant de naturel (Little Hands, Diana) et l’on pense assez vite à Syd Barrett ; mais avec ses envolées dignes des Beatles (War in Peace) ou sa basse à couper au couteau sur Grey/Afro, Spence est pour moi plus proche de Beau et John Martyn… Arrangé en sourdine mais avec le souci du détail comme sur Books of Moses et son ambiance orageuse, ce disque est traversé par un clair-obscur grisant ; encore renforcé par les inédits ajoutés en 1999, lors de sa réédition en cd chez Sundazed.