Alain Bashung – Pizza

Après Gaby oh Gaby, qui me rappelle mes 12 ans mais n’a sinon rien de remarquable, l’Alsacien confirme le tir avec les singles Vertige de l’Amour et surtout Rebel, car pour ma part c’est avec ce 45 tours que je me suis intéressé à Bashung pour la première fois. « Yé n’en pé plou… » La face B, Reviens Va-t-en est d’ailleurs tout aussi drôle et désabusée, ces deux chansons incarnant bien le virage rock par rapport à Roulette Russe, ainsi que l’accroissement du nombre de jeux de mots par phrase, grâce à Boris Bergman et avec plus ou moins de bonheur. Savoureux sur les titres précités ou encore Aficionado, à se vouloir trop surréalistes certains textes finissent par tourner en rond… Pizza est un album éparpillé et finalement plutôt sage, il calera un petit creux mais si l’on a vraiment faim, on passera directement à Play Blessures. Au menu du livret : photos de Bounan Gassian et paroles à volonté.