Alain Bashung – Passé le Rio Grande

Les albums Play blessures et Figure Imposée n’ayant pas convaincu le grand public, plutôt séduit par le 45 tours S.O.S Amor sorti de façon isolée en 1984, on devine que Bashung a subi une certaine pression au moment de sortir Passé le Rio Grande… Retrouvant Boris Bergman, il enchaîne les titres Malédiction et L’Arrivée du Tour, puis obtient une Victoire de la musique en 1986. De tels succès sont un mal nécessaire, et on ne pouvait que les lui souhaiter, néanmoins ils font de cet album un objet assez désuet, d’autres titres confirmant cette perte de feeling, entre les fades Rognons 1515 à un Chat qui se la raconte. Heureusement, Douane Eddy et Milady nous transportent entre rock et folk, tandis qu’à l’harmonica, Alain repeint le saloon sur Dean Martin… Textes intégraux au menu du livret, et ils sont souvent bons, photos de Bernard Matussière et Beb Deum.