Alain Bashung – Live Tour 85

Chez Bashung au moins, les versions live sont vraiment différentes des enregistrements studio. Cet album était le second que j’achetais de lui, l’année où Passé le Rio Grande m’avait transmis le besoin d’approfondir réellement ce chanteur. Et comme j’ai complété tardivement les trois premiers albums, j’ai pu constater l’énorme différence de style entre Imbécile sur scène et en studio, idem pour Martine Boude ou Volontaire, la balance penchant toujours en faveur du concert ! C’est une tendance que j’éprouve rarement, mais Bijou Bijou est encore plus décoiffant et Les Petits Enfants chutent sur fond d’orgue de barbarie, enchaînés par une version cyclonique de Junge Männer ; même Gaby se la joue speedée… À noter la présence du tubesque S.O.S. Amor, et pour conclure l’album une reprise en studio de Hey Joe, en français dans le texte.