Alain Bashung – Instrumentaux

Uniquement disponible sur Les Hauts de Bashung, la seconde intégrale sortie en 2002, le disque Instrumentaux est rapidement devenu introuvable. Différent et plus complet que Réservé aux Indiens, qui lui figurait sur l’intégrale de 1993, il contient 19 morceaux sans paroles, à l’exception de très courts extraits du film Ma Petite Entreprise. Car six titres proviennent de ce petit bijou interprété par Vincent Lindon et Zabou Breitman, qui sont autant de versions instrumentales issues de Chatterton. Et c’est une drôle d’expérience, d’écouter Elvire ou J’ai Longtemps Contemplé sans la voix. J’aime beaucoup White Spirit, qui date de 1983 et son pendant de 2002, Art Pégiator, aussi vaporeux que les deux Climax, ma préférence allant au Voyage à Honfleur, qui laisse un vague à l’âme donnant effectivement envie de prendre la route, ou plutôt le rail… Un disque inclassable où crépite un son ambient et electro, parfois jazzy pour une parenthèse ludique. Le digipack est magnifique, et son lézard non crédité.