Alain Bashung – Fantaisie Militaire

Attendu au tournant de Chatterton, Alain Bashung sort de son silence en pleine vague trip hop, dans la foulée de Björk et Homogenic ou du Fat of the Land des Prodigy ; mais Fantaisie Militaire donne aussitôt l’impression d’avoir assimilé tout ça, Bashung préférant s’entourer d’une avant-garde de choix, allant du trop rare Joseph Racaille à Adrian Utley, guitariste des Portishead, ou encore d’Edith Fambuena ex-Les Valentins, ainsi que son vieil ami Rodolphe Burger. Et de coécrire avec Jean Fauque le ténébreux Pavillon des Lauriers ou le contemplatif Ode à la Vie, sculptés autour d’une rythmique sourde, voire opaque sur Samuel Hall, une tranche de vie à se pendre, écrite par Olivier Cadiot. Et s’il y a bien un petit coup de blues à l’ancienne, sur Dehors et ses cordes arrangées, l’ouvrage reste dominé par les machines et les gros beats, où par contraste la voix du chanteur est souvent dépouillée. 2043, La Nuit je Mens, Aucun Express sont autant de monuments où le cœur saigne, au sein d’un mille-feuille musical qui n’est pas près d’avoir des rides.