Alain Bashung – Dimanches à l’Élysée

Cinquième et dernier rendez-vous discographique de Bashung en public. C’est aussi le plus réussi, caractérisé par une prise de son magnifique. Une immersion aux côtés du public de L’Élysée Montmartre, rivés d’emblée à nos fauteuils par le texte de Manset Comme un Lego. Le voyage est amorcé à travers une carrière de joyaux, Volontaire et Samuel Hall n’ont jamais sonné aussi vrais, Légère Éclaircie fait atteindre des fonds inconnus, et si Mes Bras réconfortent avant les guitares déchirées de Fantaisie Militaire, Angora pourrait bien nous arracher des larmes… Une énergie ravageuse, émaillée de moments de grâce avec le duo To Bill avec Chloé Mons ou la reprise finale de Nights in White Satin. On en sort à la fois lessivé et plein d’un sentiment de communion avec cet artiste qui allait disparaître trois mois plus tard. Dans le livret du digipack, s’ouvrant en triptyque, les photos du concert prolongent l’émotion. Quintessence.